La fuite en avant par le Mécanisme Européen de Stabilité

Par la seule monnaie de crédit, et confrontés aux aléas des affaires, il n’y a que deux issues : la banqueroute, ou un autre crédit pour passer les prochaines échéances, crédit accordé par ceux qui ont pu épargner, et qui dégénère l’activité économique en pyramide de Ponzi à mesure que le défaut de paiement est remplacé par un crédit supplémentaire. Faillite ou Ponzi, l’infernale alternative du crédit.

La dernière trouvaille de l’Union Européenne en la matière est appelé Mécanisme Européen de Stabilité (MES), un super-successeur aux Fonds Européen de Stabilité Financière (FESF) et au Mécanisme Européen de Stabilité Financière (MESF). En voici l’original en anglais et la traduction en français. En substance, le MES peut exiger sous 7 jours de nouvelles sommes à ses membres signataires (article 9 alinéa 3), en quantité illimitée (art. 10-3), ses décisions sont aussi secrètes qu’il le souhaite prises par des membres échappant aux juridictions nationales (art. 32, 34 et 35).

En clair, lorsqu’un pays membre ne suivra pas le rythme de Ponzi, le MES viendra colmater la brèche dans la bulle en égalisant le savon partout : tout le monde est ponctionné à même hauteur, et si les finances ne suivent plus, on est tenu la tête hors de l’eau par prêt, prêt qui justifie qu’on ponctionne tous les États. Bien évidemment, le plus intéressant est que cette aide est soumise à des conditions politiques qui permettront de rendre encore plus dociles les nations. Si vous avez rejeté la Commission Européenne comme trop peu démocratique, alors vous abhorrez déjà ce doublon d’un genre FMI.

Bien sûr, même en rajoutant un étage européen à la finance Ponzi, elle finira par éclater. Les arnaques pyramidales (ou de Ponzi, ou encore de cavalerie) échouent inéluctablement parce qu’elles perdent le contact avec le réel : la logique interne de la pyramide prend le pas sur la logique de l’économie réelle, alors la seule question devient qui sera le dernier avec tout à payer, donc tout le monde se met à trahir tout le monde, jusqu’à s’entre-dévorer, telles les banques de Wall Street aujourd’hui.

Le MES est l’ultime artifice de présentation pour imposer une austérité contre-productive à l’économie.

2 Commentaires

Classé dans En vrac

2 réponses à “La fuite en avant par le Mécanisme Européen de Stabilité

  1. Pingback: Tout un symbole « Frapper monnaie

  2. Pingback: Un suspens insoutenable « Frapper monnaie

Commenter

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s