En podcast sur Monnaie Libre

Galuel a réalisé un entretien avec moi pour son émission Monnaie Libre afin de présenter le néochartalisme. Je le remercie vivement et j’espère que vous apprécierez l’émission.

Monnaie Libre n° 5, Galuel s’entretient avec Jean-Baptiste B à la découverte du néochartalisme (format audio Ogg)

PS : J’ai rajouté la licence de diffusion de ce site dans l’onglet À propos

4 Commentaires

Classé dans En vrac, Monnaie Libre

4 réponses à “En podcast sur Monnaie Libre

  1. Sophie

    Après une longue absence je reviens vers vous sur ce sujet. J’ai fait l’effort de relire la majorité de vos billets et de ceux d’Aliena mais ce votre commentaire sur la régulation de la finance me donne un peu l’occasion de rebondir.

    Il me semble que dans le néochartalisme vous ne proposez pas de régulation des capacités bancaires à émettre de la monnaie de crédit, qui n’est pas une monnaie d’État mais va servir néanmoins à toutes les formes de spéculation. En effet si vous considérez le système bancaire secondaire dans son ensemble, les compensations entre banques s’annulent et il n’a donc pas besoin de monnaie centrale pour effectuer ces compensations. Les seuls besoins de monnaie centrale représente le tout petit 1% de réserves obligatoires et le gros 10 à 15% de demande de billets que les banques secondaires s’efforcent de réduire. Au final c’est donc jusqu’à 5 ou 6 fois plus de monnaie bancaire qui circule que de monnaie d’État.

    Le lien entre monnaie d’État (monnaie centrale) et la capacité de création de monnaie de crédit est connu (multiplicateur ou ”diviseur” de crédit selon qu’on considère que la Banque Centrale est à l’origine de la distribution de monnaie centrale ou est obligée de suivre la demande de monnaie centrale des banques suite à leurs émissions de crédits)

    La proposition néochartaliste (que j’approuve) d’émettre plus de monnaie centrale en période de récession risque d’avoir pour effet que le système bancaire secondaire dispose de plus de monnaie centrale, permettant des crédits suivant les ”humeurs du marché” (et donc la spéculation financière) et donc induise une surchauffe importante de la masse monétaire. Nous pourrions dire que le néochartalisme n’a pas la capacité de réguler la masse monétaire (ne me dites pas que la monnaie des circuits économiques n’est ”que” la monnaie de base centrale, ce serait une erreur vu au niveau de l’ensemble des banques), non?

Commenter

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s