Archives de Tag: Bernard Lietaer

Inventeur de l’ECU (ancêtre de l’euro) : « Le néochartalisme est tabou, incontesté et exact »

Bernard Lietaer, l’un des concepteurs de l’ECU (prédécesseur de l’euro qui fonctionnait nettement mieux), nous livre ses convictions sur le néochartalisme :

Combien d’entre vous sont diplômés en économie ? La plupart. Ce cours concerne l’économie ! Bien. Combien d’entre vous connait le chartalisme ? Un chartaliste ? Intéressant, n’est-ce pas ? L’école chartaliste existait dans les années 1920, est toujours vivante, produit des articles, des journaux, dont vous n’entendez jamais parler. Et vous ne trouverez jamais une référence chez quelqu’un ou quelque part dont vous parlez. Pourquoi ? En vérité ils montrent qu’il est possible d’avoir un système monétaire assurant le plein emploi ET la stabilité des prix, mais à condition de franchir le Rubicon de l’émission monétaire par le gouvernement. [sifflotements, puis chantant :] Tabou, tabou ! Personne n’en parle. Mmmh ?! Ces types habitent à l’Université du Missouri à Kansas City, ce qui est équivalent dans le système soviétique à la Sibérie. Vous envoyez les gens là-bas et vous n’entendez plus jamais parler d’eux. Et vous vous assurez qu’ils n’obtiendront jamais de retours de la part de [NdT : inaudible] ou de n’importe qui d’autre. Non ? Donc, il est maintenant possible de le plein emploi et l’inflation. Académiquement, cette école n’a jamais été mise en difficulté, et pour ce que j’ai pu en étudier, ils ont raison !

Bernard Lietaer exagère l’ostracisme et le tabou frappant le néochartalisme. Mais il y a beaucoup de vrai, tant les libéraux ont l’État pour tabou. Enfin, il oublie Warren Mosler qui habite Christiansted (au sud de la Floride) et surtout William Mitchell à Newcastle en Australie, l’un de mes néochartalistes favoris (avec Wray).

Voici un lien vers l’intégralité de la conférence de Bernard Lietaer sur les angles morts monétaires et leurs solutions structurelles.

[Ajouté le 21 juillet] Voici des extraits d’un entretien de Lietaer donné à Usbek & Rica pour leur numéro de l’hiver 2012 :

surtout, on entretien un grand flou artistique autour de la monnaie. L’économiste John Kenneth Galbraith disait : « Le domaine de la monnaie est, en économie, celui dans lequel la complexité est utilisée pour cacher la réalité plutôt que pour l’expliquer. » Les lobbies sont ultra-sophistiqués sur le plan sémantique, vous sortent un vocabulaire au sens biaisé et des équations à tomber raide mort. Tout ça n’est pas innocent.

Galbraith était l’un des économistes d’après-guerre ayant le plus eu l’oreille des présidents, et l’un des plus critiques de l’économie capitaliste aux États-Unis. À noter que son fils, James, a suivi la même voie et est extrêmement proche du néochartalisme (je ne suis pas sûr qu’il le revendique).

Le morceau de Lietaer sur Krugman est tout aussi savoureux. Paul Krugman est proche du néochartalisme dans le sens où il estime que les gouvernements n’ont pas à rembourser leurs dettes. Mais il est trop ambigu par ailleurs pour être jugé néochartaliste, et il se revendique différent d’eux.

Lors d’un congrès à Séoul, Paul Krugman, qui sort comme moi du MIT, me confiait : « Il y a un conseil de nos professeurs du MIT que j’ai toujours religieusement suivi : « Never touch the money system »

« Ne touchez jamais au système monétaire. » en français.

15 Commentaires

Classé dans Paroles Tenues