[Posthume] Les retrouvailles en cours avec un penseur oublié : Abba Lerner

[Note de la famille: Jean-Baptiste a laissé quelques articles en Brouillon, nous les publions tel quels. Ici, seule l’introduction est rédigée. Merci pour votre compréhension.]

C’est un argument qu’on entend de plus en plus : En période de récession, réduire les déficits aggrave la récession. Il faut attendre la reprise pour retrouver l’équilibre budgétaire. On trouve parmi les quelques voix assez lucides pour le voir le prix Nobel d’économie Joseph Eugene Stiglitz, ainsi que d’autres, de moindres renommées, comme le relate cet article du Monde. À l’appui de ce constat, ils citent évidemment Keynes, le grand théoricien de la relance budgétaire.

C’est une bonne chose que de retrouver les enseignements de Keynes, mais ce dernier, mort dès 1946 ne fut pas le propagateur vivant du keynésianisme après-guerre. Ce fut un de ses disciples les plus talentueux Abba Ptachya Lerner, qui a largement contribuer à l’œuvre de Keynes et qu’on ferait mieux de ne pas oublier si on ne veut pas subir une nouvelle crise aussi grave que l’actuelle voire pire.

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans En vrac

Commenter

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s