Un puzzle reconstitué !

Merci à Cullen Roche pour l’autorisation de traduire son article originel A puzzle solved ! du 11 novembre 2011.

Juillet dernier Paul Krugman demandait pourquoi les taux d’intérêt sur les bons des Trésors japonais et italien divergeaient en dépit de problèmes démographique et d’endettement similaires. Il n’avait pas de réponse satisfaisante (ce sont ses mots, pas les miens) :

Une question (à laquelle je n’ai pas la réponse complète) : pourquoi les taux d’intérêt sur les bons italiens et japonais sont-ils si différents ? À l’heure où j’écris, les bons du Trésor japonais  à 10 ans rapportent 1,09 % ; les bons italiens à 10 ans 5,76 %.

… Je n’ai pas vraiment d’opinion bien établie. Mais cela ressemble à un puzzle important à reconstituer.

Dans sa chronique du New York Times d’aujourd’hui, il semble avoir résolu ce formidable puzzle :

Ce qui est arrivé, d’après ce qu’il en sort, est qu’en s’embarquant dans l’euro, l’Espagne et l’Italie se sont dans les faits ramenées à un statut de pays du tiers-monde qui doivent emprunter dans la monnaie d’un autre, avec toute la perte de souplesse que ça implique. En particulier, comme les membres de l’eurozone ne peuvent pas frapper monnaie même en cas d’urgence, ils sont sujets à des troubles de financement d’une manière que les nations gardant leurs monnaies ne sont pas.— et le résultat est ce que vous voyez maintenant. Les États-Unis d’Amérique, qui empruntent en dollars, n’ont pas ce problème.

L’autre chose que vous devez savoir est que confrontée à la crise actuelle, l’austérité a été un échec partout où elle a été essayée : aucun pays avec une dette n’est parvenu à se serrer la ceinture jusqu’à retrouver les bonnes grâces des marchés financiers. Pour exemple, l’Irlande est le bon élève de l’Europe, en ayant répondu à son problème d’endettement par une austérité sauvage qui a monté le taux de chômage à 14 %. Cependant, le taux d’intérêt de leur bons du Trésor est toujours au-dessus de 8 % — pire que l’Italie.

Il est merveilleux de voir que nous faisons des progrès pour comprendre tout cela. Et bien que l’article du Dr Krugman fait un excellent boulot pour dissiper tous les mythes ayant trait à l’euro, nous aurions tous pu nous épargner beaucoup de temps, d’énergie et d’effort si nous avions simplement écouté les économistes néochartalistes. Les mêmes personnes qui ont répété tout cela pendant ces vingt dernières annéesComprendre le système monétaire importe. Mais, malheureusement, ça ne vous met pas dans une des chroniques du New York Times.

1 commentaire

Classé dans Paroles Tenues

Une réponse à “Un puzzle reconstitué !

  1. Aux pays des aveugles, les borgnes sont rois. Contre Info a traduit un autre article de Paul Krugman (Nobel d’économie 2008) : il s’emmêle les pinceaux et n’a toujours pas atteint le niveau néochartaliste de compréhension du système monétaire : il a accepté l’idée que l’émetteur de la monnaie ne pouvait jamais être à court de celle-ci (puisqu’il la crée), que l’endettement qu’il acceptait ne pouvait donc faire défaut, mais il croit encore qu’il est besoin de taxer pour financer cette dette !

    Eh bien non : il suffit de créer de la monnaie de la même manière qu’il crée de la monnaie dans les autres cas : en créditant des comptes en banque. Taxer sert au contraire à détruire cette monnaie. Elle ne finance rien du tout, et on en voit qu’encore moins pourquoi elle serait un besoin.

    C’est justement parce que l’État disposant de sa souveraineté monétaire peut créer de la monnaie et ne la retirer que quand il le juge opportun qu’il est à même de renflouer une économie en récession et de financer à volonté la croissance et l’épargne.

    Notons que Krugman n’est même pas roi aux États-Unis, seulement une tête de gondole. Mais vu l’urgence que pose la crise, le chemin sera vite parcouru : depuis 2007, le néochartalisme a plus progressé que durant toute son existence !

Commenter

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s